B i o g r a p h ies

FERNANDO FISZBEIN est  né en 1977 en Argentine à Buenos Aires. Il est compositeur, bandonéoniste et guitariste. Depuis 2000, il vit en France, où il poursuit ses études de composition avec Ivan Fedele au CNR de Strasbourg. Il intègre ensuite le CNSMD de Paris, avant de suivre le cursus d’informatique musicale de l’IRCAM. Ses compositions ont été interprétées par les principaux ensembles spécialisés français et européens et il a obtenu différents prix internationaux. 

Intéressé par le cinéma, il a composé des musiques de films, notamment pour Au bout du conte et Place publique de la réalisatrice française Agnès Jaoui. 

Le théâtre musical a une place privilegiée dans son répertoire, lui permettant de conjuguer son amour pour la musique, la littérature, et les arts scéniques. Il est auteur et librettiste de son opéra Avenida de los Incas 3518 (2015), co-librettiste de L’homme qui aimait les chiens (2017) et compose actuellement son troisième opéra autour de l’oeuvre de Witold Gombriwicz.

Réunissant son activité de compositeur et d’interprète, il fonde en 2013 Carabanchel, ensemble éclectique mariant musique expérimentale et folklore latino-américain.

EMILIE ARIDON-KOCIOLEK Initiée très tôt à la musique dans le cadre familial, Emilie Aridon manifeste des dons évidents pour le piano et donne son premier récital en Pologne à 9 ans dans la ville de Zywiec. En 2010, Emilie Aridon est admise au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe de Michel Béroff et reçoit l’enseignement d’artistes tels que Claire Désert, Bertrand Chamayou, Marc Coppey et Romano Pallottini.

 

Elle s’ illustre dans de nombreux concours nationaux et internationaux en France et à l’ étranger et assume le choix d’ un répertoire le plus vaste possible allant de la musique baroque à la musique d’ aujourd’hui pour laquelle elle nourrit un très grand intérêt...

Puis sa rencontre avec le tango et le pianiste Gustavo Beytelmann donneront un tournant décisif à son parcours…

 

Aujourd’hui, Emilie Aridon-Kociolek s’illustre en tant que pianiste au sein du Quinteto Respiro, du Quinteto Emedea, de l’ensemble Carabanchel et aux côtés d’artistes tels que Victor Villena, Nicolas Agullo ou encore les orchestres nationaux de Lille et de Lyon.

 MININO GARAY vit  depuis 1989  à Paris, où se mêlent les couleurs artistiques du monde entier :  Minino  est plongé dans l’explosion musicale du moment. Dès lors sa carrière se forge aux côtés des plus grands : Dee Dee Bridgewater, Mercedes Sosa, Jaime Torres, Raúl Barboza, le trio Mosalini-Beytelmann-Caratini… En quelques années passées en Europe comme percussionniste et batteur, il parvient à une signature originale, symbiotique, entre les rythmes d’Amérique Latine, d’Afrique Noire, du Maghreb et du monde du jazz. Il enregistre 6 albums sous son nom et plus de 250 en guest. Un artiste à la culture plurielle, batteur, multi-percussionniste et qui a fait de la composition musicale son chemin de vie. Un parcours singulier et clairement impressionnant à l’image de sa personnalité : inclassable et éclectique.

Le théâtre musical a une place privilegiée dans son répertoire, lui permettant de conjuguer son amour pour la musique, la littérature

ASKAR ISHANGALIYEV est né en 1985 à Almaty au Kazakhstan, où il commence l’étude du violoncelle à l’âge de 7 ans. Remarqué pour ses aptitudes musicales, il décide de poursuivre ses études en France après avoir obtenu le diplôme secondaire de l’école de Musique K.Baiseitova avec la mention « Excellent », et remporte le premier prix du 24ème Concours National de Musique à Almaty ainsi que le prestigieux « Prix du Président » en 1999.

Il entre ainsi dans la classe de Philippe Muller à Aulnay Sous Bois, avant d’entrer au CNSM de Paris où il reçoit les enseignements de Jean-Marie Gamard et Jérôme Pernoo et obtient le Diplôme de Formation Supérieure avec mention très bien.

En 2013 Askar y reçoit ainsi un Diplôme d’Artiste Interprète en Répertoire Contemporain et Création. Il suit de nombreuses Master-Classes auprès de Richard Aaron, Stefan Popov, Ivan Monighetti et Gary Hoffman.

Askar Ishangaliyev a remporté en France les premiers prix des concours Flame et Vatelot – Rampal, Prix du Musée Bonnat et se produit dans différentes situations de concert. Il joue notamment en sonate avec Mme Françoise Buffet Arsenijevic, Michaël Lévinas et Jean Angliviel, en trio avec Jean-Noël Molard et Jean Angliviel, ou en soliste avec l’Orchestre de Chambre de Toulouse (dir. Gilles Colliard), l’Orchestre de Tours, Halle Staatskappele, l’Orchestre National de Lille (création du concerto pour violoncelle de Pedro Garcia Velasques sous la direction de Maxime Pascal) et se produit régulièrement avec l’Orchestre National du Kazakhstan. Ces concerts ont lieu en Europe, au Kazakhstan ou aux Etats Unis.

Askar est soutenu ainsi par la Fondation Meyer et ADAMI.

Très impliqué dans la défense du répertoire contemporain, Askar Ishangaliyev travaille avec des musiciens tels que Pierre Boulez, Mauricio Kagel, Peter Eötvös, Michaël Lévinas, Bruno Mantovani, Martin Matalon ou Heinz Holliger et est depuis 2008 le violoncelle solo de l’ensemble Le Balcon.

ALPHONSE CEMIN  est né en 1986. Il étudie le piano et la flûte traversière au CNR de Boulogne-Billancourt, l'analyse au CNR de Paris (Alain Louvier) et l'harmonie avec Jacques Castérède avant d'intégrer au CNSMDP les classes de culture musicale et d'analyse puis d'accompagnement au piano, et de musique de chambre.

Alphonse Cemin est l'un des fondateurs de l'ensemble Le Balcon avec lequel il donne à entendre la musique des compositeurs de sa génération ainsi qu'un large répertoire des siècles derniers.

Il a également dirigé des opéras: La Métamorphose, Bureau 470, Into the little Hill, Indes galantes. Il est en 2017 chef assistant au Théâtre Bolchoï de Moscou pour l'opéra Written on skin de George Benjamin et Martin Crimp.

En récital il se produit régulièrement avec la soprano Julie Fuchs avec qui il a enregistré les mélodies de jeunesse de Mahler et Debussy (aparté), et également avec Damien Pass, Marianne Crebassa, Léa Trommenschlager, Manuel Nuñez-Camelino, Nahuel di Pierro, Rodrigo Ferreira, Kate Lindsey, Stanislas de Barbeyrac, Élise Chauvin, Jenny Daviet, Anna Stephany. Il s'est aussi produit en récital avec Karine Deshayes, Inva Mula et Béatrice Uria-Monzon.

Il est depuis 2014 le directeur artistique de la saison des Lundis musicaux de l'Athénée, consacrée au repertoire de chambre pour chant et piano. Il a enregistré les Myrthen op 25 de Schumann (B Records) avec Léa Trommenschlager et Damien Pass, avec Mari Eriksmoen un disque Grieg, Grøndahl, Strauss, Wolf. (Alpha), Winterreise de Schubert (B records) avec Nahuel de Pierro et avec le quatuor Van Kuijk et Kate Lindsey La Chanson Perpétuelle de Chausson (Alpha).

Comme partenaire de musique de chambre il s'est produit avec Jean-Guihen Queyras, Tabea Zimmermann, Santiago Cañon-Valencia, Emmanuel Pahud, Paul Meyer, Olivier Charlier, le quatuor Modigliani, Fanny Clamagirand, le quatuor Zaïde ; en ensemble et orchestre il s'est produit sous la direction de Pierre Boulez (Pierrot Lunaire), Peter Eötvös, David Robertson, Mathias Pintscher avec l'Ensemble Intercontemporain, le Mahler Chamber Orchestra; a joué en soliste 2e concerto et variations Paganini de Rachmaninov, 20e concerto de Mozart.

Il a joué sur les scènes de la salle Pleyel, Arsenal de Metz, Opéra Garnier, Grand Théâtre de Bordeaux, Auditorium du Louvre, Opéra de Nantes, KKL-Luzern, Kumho Art Hall (Séoul), Villa Médicis, Palazzetto Bru-Zane-Venise, l’Auditorio Nacional de Madrid, Florida International University-Miami et aux festivals d'Aix-en-Provence, Cartagena festival internacional de musica, Folle journée de Nantes, Folle journée Tokyo, Musique à l'Empéri, Musica de Strasbourg, Cordes-sur-ciel.

Il travaille également comme directeur musical, chef assistant et chef de chant sur des productions d'opéras et, en 2010-11, à l'atelier lyrique de l'Opéra national de Paris. 

Il est en 2010 le pianiste lauréat HSBC de l'académie du festival d'Aix-en-Provence et reçoit en 2013 le prix d'interprétation des Stockhausen Kurse Kürten. En 2017 il reçoit le prix Gabriel Dussurget du festival d'Aix-en-Provence.

JEAN BRICE GODET après des études ponctuées par un master de recherche en informatique musicale (Université Pierre et Marie Curie / IRCAM), le clarinettiste Jean-Brice Godet devient un des musiciens phare de la scène improvisée française et européenne entendu entre Paris, Berlin et New York aux côtés de personnalités aussi diverse que Bernard Lubat, Louis Sclavis, Joëlle Léandre, mais aussi Anthony Braxton, Fred Frith, Jean-Luc Guionnet, Mike Ladd, Pascal Niggenkemper, les collectifs COAX, 11h11, le Tricollectif, le Collectif 2035, l’ARBF, Umlaut...

Il est aussi un des membres importants de la nouvelle scène comme en témoigne ses participations aux quatuor Watt et à l’ONCEIM ainsi qu’à Pan-G, à l’ONJ d‘Olivier Benoit et à Ping Mahine le grand ensemble du prochain directeur de l’Orchestre National de Jazz, Fred Maurin. Parallèlement à ses activités de sideman il mène plusieurs projets soit strictement musicaux comme Mujô le Quartet composé de musiciens new-yorkais et européens qu’il fonde en 2012) et Lignes de Crêtes (avec Sylvain Darrifourcq et Pascal Niggenkemper) ou mêlant des collaborations avec des artistes chorégraphiques et/ou visuels à l’instar de la collaboration du quatuor de clarinettes Watt avec la chorégraphe américaine Eleanor Bauer.

Conjointement avec ses activités de clarinettiste interprète et improvisateur, il développe depuis 2015 un travail sonore avec l’utilisation de dictaphones, de K7 et de radios, ce qui l’amène à travailler de plus en plus avec le spectacle vivant.

Après une dizaine de concert, ce travail se concrétise sous la forme du solo Épiphanies avec un CD édité sur le label Gigantonium en mars 2018.

CLEMENT CARATINI est né en 1986. Curieux dès son plus jeune âge, Clément Caratini suit un cursus en jazz et en classique en conservatoire. Il étudie la clarinette classique avec notamment Jérôme Voisin et Nicolas Baldeyrou et le jazz avec Bertrand Auger. Clément se consacre également à l'écriture classique ainsi qu'à la musique de chambre avec Pascal Proust et Pascal Robault.

Son ouverture musicale l'amène à partager la scène avec des piliers du jazz (René Urtregger, Sara Lazarus, Patrice Caratini,...) et des improvisateurs consacrés (Marc Ducret, Sylvain Kassap). Il fréquente très jeune les musiques du monde (Banda Municipale de Santiago de Cuba) et joue dans des groupes de musiques actuelles (La Grosse Lulu, Yann Malek des Cotton Belly's). Son parcours dans la musique classique le conduit à travailler dans les champs de la musique contemporaine avec les ensembles Ars  Nova, Calliopée ou encore Almaviva dont il est un des musiciens réguliers.

Clément s'adonne également au saxophone et ses multiples possibilités lui permettent de jouer avec Maxime Le Forestier, d'enregistrer pour Gotan Project ou Catherine Ringer et d'être clarinette solo dans les comédies musicales du Théâtre du Châtelet.

Il oeuvre pour d'autres arts tels le théâtre pour lequel il compose, arrange ou dirige des choeurs de comédiens (Compagnies Légendes Urbaines, Par Ici, Archipel, Los Figaros...) ; la poésie avec son duo Echo (clarinette basse-voix), le poète Yves Bergeret ou la Revue Intranqu'îllité ou le cinéma avec de jeunes réalisateurs (F. Louot, L. Fontimpe).

Au sein de sa compagnie Lulu Prod, Clément a diffusé son seul en scène La Clarinette Atomique, a créé le spectacle Aragon en chanson et il va bientôt aboutir le spectacle de son sextet acoustique Sycomore autour de la résonance du bois et des racines des musiques.

Son parcours éclectique lui a permis de se rendre compte des problématiques des publics et des accès à la culture en France, il travaille en tant que médiateur culturel au sein des Concert de Poche et en lien avec ses créations.

 

CLOTILDE LACROIX  débute le violoncelle à l’école Suzuki de Lyon avec Ruben Rivera et poursuit ses études au Conservatoire à Rayonnement Régional (C.R.R) avec Blandine Odin et Patrick Gabard. Elle obtient ses Diplômes Supérieurs de Violoncelle et de Formation Musicale en 2006 avec Valérie Aimard et Benoît Menut au Conservatoire Maurice Ravel de Paris.

Elle se rend alors aux Pays-Bas où elle entre dans la classe de Michel Strauss et Jan-Ype Nota au Conservatoire Royal de la Haye. Elle y fonde le sextuor à cordes « The Hague String Variations » avec qui elle remporte le 1er prix du concours national Debuut en 2009 puis le 2e prix de la Storioni International Competition en 2011.

Avec eux, Clotilde s'est régulièrement produite à travers les Pays-Bas (Koncertgebouw Amsterdam, Dr Anton Philipszaal La Haye, De Doelen Rotterdam, NPO Radio4,...).

Après l'obtention de son Diplôme de Master en 2009, Clotilde se perfectionne en musique ancienne et contemporaine avec Anner Byslma au Conservatoire d'Amsterdam et la Ligeti Academy dirigée par l'ensemble Asko/Schönberg à Amsterdam. 

Elle intègre alors Le Balcon en cours de création à Paris. C’est la découverte d’un environnement professionnel et amical créatif, dynamique et exigeant. Avec eux, elle est invitée par de nombreuses salles et festivals en France et à l'étranger. 

Depuis son Cycle Concertiste de Musique Ancienne avec David Simpson au C.R.R de Paris, Clotilde est régulièrement invitée par Le Cercle de l’Harmonie. Elle est aussi membre de l’Orchestre Pasdeloup depuis 2016.

En 2014 a lieu la création de "L'Annonce faite à Marie" de Paul Claudel mis en scène par Yves Beaunesne avec Judith Chemla dans le rôle de Violaine. Clotilde est plongée dans l'univers du théâtre et son dialogue avec la musique pendant plus de trois ans. Au cours de cette période, elle développe par ailleurs son expérience théâtrale en participant à "La Chute" d'Albert Camus mis en scène et joué par Ivan Morane

.

Elle participe également au festival d’Avignon 2018 dans « Un songe d’une nuit d’été » de Shakespeare/Purcell adapté et mis en scène par Antoibe Herbez et « Le mariage du Diable » de Gluck adapté par la compagnie OPOM et mis en scène par Julie Timmerman.

Timmerman.

VALENTINE CATZEFLIS  commence le théâtre dans une troupe d’enfants. Puis elle se forme à la musique, à la danse, et intègre le CNSAD, avec pour professeurs J.D Barbin, Yvo Mentens, Sandy Ouvrier... Elle joue sous la direction de Bernard Sobel au théâtre de l’Epee de bois dans « Le Duc de Gothland », de Florian Sitbon dans « Politique, documentaire théâtral » et de Declan Donnellan dans « Pericles » de Shakespeare. Au cinéma et à la télévision, elle travaille avec Jean-Paul Civeyrac, Ivan Calberac, Philippe Barassat, Valerie Donzelli, Frédéric Berthe, François Le Gouic, Berenger Thouin. Elle chante dans un groupe de musique d’Amerique Latine, « Carabanchel », dirigé par Fernando Fiszbein. Elle poursuit aussi un travail de professeur de théâtre au Studio de Vitry sur Seine, et d’assistanat à la mise en scène notamment avec Patrick Pineau

LAURENT CAMATTE prix d’alto (B. Pasquier) et d’analyse musicale (M. Levinas) au Conservatoire Supérieur de Musique et de Danse de Paris, Laurent Camatte se produit dans les plus grandes salles du monde entier, que ce soit comme soliste ou comme chambriste, avec des partenaires tels que Nicolas Angelich, Jean-Marc Luisada, Michaël Lévinas, Irvin Arditti, Jean-Marc et Xavier Phillips…, et avec des chefs tels que Pierre Boulez, Valery Gergiev, ou encore Peter Eötvös.

Sa réputation et son engagement dans le domaine de la création contemporaine lui offre d’être en lien privilégier avec de nombreux compositeurs tels que Pierre Boulez, György Kurtág, Pascal Dusapin, Martin Matalon, ou encore Michael Jarrell. Plusieurs d’entre eux écrivent pour lui : Betsy Jolas, Jacques Lenot, Michaël Levinas, Philippe Schoeller, Samuel Andreyev, Yann Robin, Gilles Schuehmacher, Robert Coinel…

Séduit par le disque « B for Betsy » consacré à la musique de Betsy Jolas, Simon Rattle invita personnellement Laurent Camatte à la

Philharmonie de Berlin pour la création Allemande de l’œuvre Rhut wohl que la compositrice avait dédiée à l’altiste.

Il est l’altiste de l’ensemble Carabanchel depuis 2014.

Depuis 2016, il est également l’altiste titulaire de l’ensemble Court-Circuit et, depuis 2018, celui de l’ensemble Linéa.

Laurent Camatte est également lauréat des concours internationaux d’alto d’Epernay, Jean Françaix, ainsi que du Prix international Edmund Pendleton.

Parmi ses principaux enregistrements, tous salués par la critique, citons « Moving » de Samuel Andreyev (Klarthe 2016) ; « B for Betsy » (œuvres pour alto de Betsy Jolas, Grand Prix de l’académie Charles Cros -Hortus 2012) ; « Chiaroscuro » (œuvres de Jacques Lenot, dont Erinnern als Abwesenheit III pour alto et orchestre, Grand Prix de l’académie Charles Cros -Intrada 2011) ; Trio à cordes et Quintette avec Clarinette de Betsy Jolas (Accord 2006) ; Troisième Round et Turbulences de Bruno Mantovani (Aeon 2003).

laurentcamatte.com